Info du Jour : Pas d’abonnement car publication automatique toutes les semaines

31 – Naja : Etude de Cas n°5 – Le Désavantagé

A vrai dire la majorité d’entre nous avons eu cette sensation d’être désavantagé par rapport à d’autres personnes que ce soit en termes de beauté, d’intelligence, de relationnel pour ne pas dire de richesses matérielles.

Ceci est principalement dû à cette manie de la comparaison et qui prend sa source dans une notion d’injustice. Des fois cela est si fort que certains individus vont opter pour des voies politiques pour corriger la chose et d’autres prendront des voies plus directes, plus brutales.

En tout cas, je sais que lorsque j’étais plus jeune j’aurai apprécié d’avoir la beauté de la forme comme certains, la beauté de la répartie, la beauté de l’être cultivé, la beauté de l’être illuminé et puis au fil du temps et de l’acceptation de ce que j’étais, j’ai laissé tomber ces « envies » car je savais intérieurement que chacune de ces beautés avaient leur revers.

Ainsi le beau gosse bien qu’attirant la gente féminine sans rien faire de spécial doit alors affronter une meute de coquilles vides et son monde deviendra du superficiel à bien des étages.

Pour l’être cultivé, c’est l’ignorance crasse des gens qui sera son fardeau quotidien et qui le poussera à ne vouloir rencontrer que des homologues mais comme ceux-ci se font rare il devra faire avec la solitude.

Pour l’être fortuné, sa galère viendra de toutes les personnes qui voudront d’une manière ou d’une autre bénéficier de ses finances.

Aussi, croyez-moi que la pire crasse qui puisse vous arriver est d’être beau, intelligent et fortuné et alors vous aurez à faire front à des meutes d’affamés de tous genres qui n’auront que pour unique but de profitez de vous. Ainsi entouré il vous sera difficile de trouver des gens simples, des gens sincères, des gens authentiques.

Ainsi fort de ces constations, j’ai été content de ne pas avoir été un beau gosse, de ne pas avoir fréquenté les grandes écoles et les cursus prestigieux, et finalement de n’avoir rien amassé ici-bas sur le plan matériel.

Ma vie s’est donc contenté d’être simplement moi-même avec une vue spéciale sur les avantages et les défauts. Pour moi un avantage était plutôt une charge qui attire ce que l’on ne désire pas vraiment tandis qu’un défaut était plutôt une zone à travailler et à faire fructifier.

J’ai donc eu mon lot d’avantages et de défauts, le premier pour affûter mon discernement et le second comme chantier d’apprentissage et de maîtrise. Ce faisant, les difficultés extérieures n’ont été là que pour me permettre d’améliorer l’intérieur.

Et quand c’était trop tranquille dehors alors je me permettait parfois de balancer des pavés dans la marre (= me mettre en défaut par rapport aux lois de l’Un) et inéluctablement retour chaotique il y avait. C’est ainsi que j’ai pu pousser le bouchon un peu plus à chaque fois.

Dépasser mes limites était mon leitmotiv premier en cette vie de 3D mais maintenant je suis plus cool, moins rentre dedans car la rencontre avec mes autres parties (nounou, majordome et ED) ont pris la main sur mon mental-égo de cascadeur, de fonce dedans.

Voici donc le cas n°5 de l’Être qui se trouvait désavantagé par notre illustre Naja.

Dernières Publications

Commentaires

3 réponses

  1. Bonjour Laurent,
    Merci pour nous avoir fait découvrir le 1er livret de Naja. Aussi, il y a une notion qu’il explique qui doit sembler évidente pour la plupart de tes lecteurs mais qui ne l’est pas pour moi : « Tout ce que l’on vit est un reflet inversé de nous-même » ou « c’est toujours le reflet inversé dans le miroir qui nous révèle de plus de nous-même ». Je sais qu’on se reprend dans la tronche l’énergie qu’on a envoyé, mais la notion de « reflet inversé » me met le doute car ça me fait comprendre qu’on recevrait plutôt le contraire de ce qu’on a envoyé. Pourrais-tu préciser ?
    Merci

    1. Il y a le reflet extérieur de toi-même (ce que tu vois et comprends via ton mental-égo – la matière) et il y a le reflet intérieur (ce que tu émets vraiment via ton cœur – l’anti-matière). Alors autant tu peux comprendre que lorsque tu envoies de la haine, tu vas en avoir en retour (ça c’est via ton mental-égo logique) mais il y a celui de ton cœur qui émet la vibration de ce qui est à l’origine de ta haine. Donc extérieurement tu vas te prendre une baffe et intérieurement tu vas recevoir une vérité qui est une autre baffe mais de nature différente.

      Voilà ce que veux dire Naja par le reflet inversé du miroir. Donc te découvrir vraiment en découvrant la vibration qui te fait acter tout en même temps savoir/comprendre que l’énergie-matière que tu as envoyé te reviendra. Ainsi une personne bienveillante intérieurement (car il s’aime pour ce qu’il est) enverra forcément des ondes positives qui lui reviendront via la matière (les gens l’aideront, lui souriront) à travers ses actes.

      Par contre, une personne déséquilibrée intérieurement aura forcément du mal à avoir des retours bienveillants et positifs, car ses pensées, paroles et actes n’auront pas cette vibration de bienveillance. En conséquence de quoi il va recevoir en retour ce qu’il émet véritablement. Ainsi s’il envoie de la colère et qu’il rencontre un autre coléreux encore plus coléreux que lui alors il découvrira que la source de la colère est une souffrance intérieure vécue par l’autre et parce qu’elle est non-dite elle cherche à s’exprimer quand elle le peut. Ce faisant l’autre coléreux lui a montré la véritable cause de sa propre violence qui es de même nature que la sienne.

      Ainsi va la loi : quand tu es en paix il est difficile d’avancer pour te connaitre mais quand c’est la guerre alors les progrès sont hyper rapides mais à la condition de vouloir se découvrir. Voilà pourquoi la 3D/4D est l’école la plus difficile car c’est la que la dualité est la plus forte. Alors rendons grâce à ceux qui nous poussent dans nos extrêmes car c’est justement là que l’on taquine ses limites et que l’on peut alors décider en faisant le choix du chemin que l’on veut suivre : continuer la guerre ou passer au stade supérieur qui amènera la paix.

  2. Bonjour à tous
    L’éducation que mes parents m’ont donnée était et est pour beaucoup dans ce que je vis et vécu ( a l’époque ils étaient athés après c’est partie en vrille) leurs mots résonnent encore en moi : crache en l’air ça te retombera sur ta tronche, soit toi-même, suis ta voie écoutes toi etc… du coup dès mon plus jeune âge je suivais ce que j’appelais ma chance, ma magie une voix très peu commune à l’époque et soit je recevrait une gifle ou un coup de savate et le martinet c’était l’enfer, et tout était magique je croyais que c’était la chance j’avais traversé des frontières sans papiers, un peu comme durant le Covid j’ai fait Périgord Tahiti puis paris a photographer les rues de la capital vides, puis San Francisco panama personne ne m’a jamais rien demandé, j’arrive en Colombie personne ne me demande le billet retour seulement un grand sourire et bien venue, et la je demande à ma PV je n’en peux plus d’être ici avec cette guérilla la réponse est NON et je comprends alors que le boulot est au fin fond de mes mémoires alors tranquille

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Attention : Tous les commentaires sont modérés alors inutile de vous attendre que votre commentaire soit publié instantanément alors ne le faites pas en double ou en triple en pensant que c’est un bug informatique. Merci d’avance.

Cette mesure est prise afin d’éviter la dérive inévitable vers le manque de respect envers ce site et tous ses lecteurs. Nous savons tous que la haine, l’agressivité par l’attaque ne sont que des réactions  mentalo-égotiques dûes à la peur du changement. Ces commentaires seront donc systématiquement non publiées.